Notre préparation aux concours d’entrée dans les écoles d’art, en France et en Europe, convient à tous les étudiants qui ont un goût prononcé pour les arts visuels. En un an, une préparation intensive avec Educaprepa permet d’acquérir le niveau exigé par ces écoles, pour faire de son rêve une réalité et intégrer une école des Beaux-arts en France ou en Europe (Ensba à Paris, Central Saint Martins college of art à Londres, Ecal à Lausanne, Ecole nationale supérieure des arts visuels de La Cambre à Bruxelles…) ou les écoles de photographie (Ecole nationale supérieure de la photographie d’Arles, Louis Lumière ou Les Gobelins à Paris…)

Notre formation se déroule en présentiel, dans le 8ème arrondissement de Paris, près des Champs Elysées, le week-end. En petits groupes de 5 élèves maximum, le samedi ou le dimanche, selon le niveau de l’étudiant. Pour les étudiants empêchés ou éloignés, il est aussi possible de mettre en place un suivi individualisé en ligne.

Educaprepa prépare à l’entrée :

  • dans les cursus de mise à niveau en arts plastiques et appliqués, en France et à l’international ;
  • directement dans les écoles d’arts plastiques et de photographie pour les étudiants qui ont le niveau « spécialité arts » en Terminale, inscrits en licence d’arts plastiques ou équivalent, selon le niveau de recrutement des écoles.

Les cours articulent étroitement pratique et théorie, une remise à niveau ou un approfondissement en histoire de l’art ainsi qu’une remise à niveau ou un perfectionnement en pratique plastique. Les séances alternent visites de musées ou de lieux culturels et atelier de pratique plastique avec sujets imposés, puis suivi individualisé du projet artistique personnel de chaque élève.

L’objectif est de pouvoir :

  • présenter les concours des écoles d’art en France ou en Europe ;
  • réaliser les books demandés par les écoles ;
  • se soumettre avec succès aux différentes épreuves orales et/ou écrites.

Des cours d’expression, orale et écrite (présentation, raisonnement, argumentation, orthographe, syntaxe…) sont également dispensés, afin de permettre aux étudiants de théoriser à partir de leur propre pratique artistique ainsi que de la présenter à l’oral.

Arts plastiques ou arts appliqués ?

Si les moyens d’expression sont les mêmes (dessin, peinture, photographie, vidéo…), il est important de différencier les finalités des arts plastiques et des arts appliqués.

Les arts plastiques se fondent sur la singularité de chaque artiste et relèvent de ce qu’on pourrait appeler l’inspiration, ou la création. L’artiste est totalement libre et produit une œuvre d’art unique, sans autre finalité qu’elle-même.

Les arts appliqués, comme leur nom l’indique, sont « appliqués à » quelque chose. L’œuvre produite a une valeur d’usage et répond le plus souvent à une commande. La créativité est encadrée par une préoccupation commerciale.

Les arts plastiques abordent simultanément la pratique et la théorie avec l’objectif de créer une image singulière, qui fera preuve de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être.  Elle peut, notamment, se différencier des arts appliqués par cette dimension d’expression personnelle singulière, sans autre utilité qu’artistique. Les arts appliqués ont une valeur d’usage, pas les arts plastiques.

L’enseignement des arts plastiques succède à celui du dessin, introduit en 1802 par Bonaparte dans les programmes des Écoles spéciales et Centrales. C’est Jules Ferry, en 1878, qui le rend obligatoire dans les lycées et collèges. La réforme de l’enseignement de 1909 base l’enseignement du dessin sur trois principes : liberté (de l’interprétation chez l’élève…) ; éducation (étudié pour des fins générales éducatives, de formation de la personne…) ; référence à la nature (approche globale qui amène l’ouverture de l’école sur l’extérieur). L’art n’est plus considéré comme une connaissance à transmettre aux élèves, mais comme l’éventuel aboutissement d’une relation libre et directe entre l’élève et la réalité.

En 1968, le « Colloque d’Amiens » marque une rupture dans l’enseignement artistique et le début du passage du « cours de Dessin » au « cours d’Arts plastiques ». En 1969, les arts plastiques entrent à l’université. L’enseignement est fondé sur le principe d’une « relation dialectique permanente entre la pratique et la théorie » Information expérimentation, réflexion portent ce nouvel enseignement très différent de celui des écoles des beaux-arts.

Le Capes d’arts plastiques est créé en 1972 et l’agrégation en 1975.

Les grands axes de cet enseignement mêlent action et réflexion :

  1. appréhension du monde sensible,
  2. expression plastique,
  3. culture artistique,

pour amener l’élève à la compréhension du « fait artistique » par une approche théorique et pratique de questions liées à la création.

Quelle école d’art intégrer ?

Les élèves qui ne sont pas titulaires d’un bac de spécialité arts appliqués (STD2A, Bac pro ou BMA) doivent obligatoirement faire une année de mise à niveau en arts appliqués MANAA (mise à niveau en arts appliqués) avant d’espérer intégrer l’une des Ecoles supérieures d’arts appliqués en France (Boulle, Duperré, Estienne, Olivier de Serres à Paris, l’Esaat à Roubaix, les lycées La Martinière-Diderot à Lyon et Alain Colas à Nevers). L’inscription se fait via le portail APB. Les candidats peuvent choisir au maximum 3 établissements parmi les 67 lycées publics ou privés sous contrat qui proposent une Manaa en France. Les places sont rares. Pour vous donner une idée, le lycée Estienne reçoit 2000 dossiers et ne dispose que de 60 places. Les élèves qui ont suivi un enseignement en arts au lycée sont, de plus, favorisés.

En arts plastiques, l’année de mise à niveau n’est pas obligatoire mais constitue en réalité un passage obligé pour espérer intégrer les écoles des beaux-arts et écoles nationales supérieures d’art (Ensba, Ecole nationale supérieure de la photographie, Ecoles supérieures des beaux-arts…). Ces écoles recrutent au niveau Bac ou Bac+2, par exemple pour l’ENSP.

Une alternative à l’année de mise à niveau en France : une Foundation year in fine art au Royaume Uni. Plusieurs formations sont proposées à Londres (Royal Saint Martins, Chelsea…) mais aussi à Oxford Brooks, Loughborough… Les inscriptions se font auprès de chaque université. Les dossiers de candidatures peuvent comporter des books, des documents rédigés, des dessins spécifiques à exécuter sur commande… C’est un bon moyen pour conjuguer mise à niveau en anglais et mise à niveau en arts.

Educaprepa peut vous accompagner pour vos inscriptions dans une université étrangère.

A propos des différents concours d’entrée dans les écoles d’art… quelques exemples

Chaque école demande des portfolios spécifiques et/ou définit des modalités d’épreuves d’admissibilité orale et/ou écrite.

L’École nationale supérieure des beaux-arts, Ensba, dite « Beaux-Arts de Paris » forme peintres, sculpteurs, vidéastes et autres créateurs. Elle délivre le diplôme national supérieur d’arts plastiques, DNSEP (bac + 5).

L’examen d’entrée comporte une épreuve d’admissibilité sur dossier et trois épreuves d’admission : une épreuve de dessin, une épreuve théorique et un entretien avec le jury. Les candidats doivent avoir plus de 18 ans au 1er octobre de l’année en cours et être titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent.

L’École nationale supérieure de la photographie, ENSP, à Arles recrute à bac+2 et forme en 3 ans au métier de photographe. Elle aborde les aspects à la fois techniques, économiques et artistiques. Le concours comporte une épreuve pratique et une épreuve écrite (toutes deux éliminatoires) ainsi qu’une épreuve orale. L’épreuve pratique est réalisée par chaque candidat à son domicile. Les candidats doivent présenter un projet photographique accompagné d’un texte explicitant le projet et ses références. Les épreuves, écrite puis orale, ont lieu à Arles. A travers l’épreuve écrite, le candidat exprimera son sens critique, son niveau de culture générale et exercera son imaginaire. L’épreuve orale consiste en une entrevue (maximum 30 mn) avec un jury qui évalue les connaissances en histoire de l’art et de la photographie, apprécie le niveau culturel et les motivations du candidat. Les candidats qui le souhaitent, peuvent apporter lors de l’épreuve orale leur travail photographique personnel.

Foundation year in fine arts, UAL, Central Saint Martins
La candidature est accompagnée d’un portfolio d’environ 30 pages, organisé par « projet ». Ce book doit expliquer le process de création et de développement des idées. Il faut à la fois donner à apprécier des travaux aboutis et rendre compte de travaux intermédiaires (carnets de croquis…). Les portfolios sont présentés à l’oral par les candidats déclarés admissibles.

La préparation aux différents concours en détail

Les objectifs et le public

Les compétences acquises au cours de cette formation doivent permettre aux élèves :

  • de renforcer des connaissances de culture générale et d’histoire de l’art ;
  • de maîtriser les différents moyens d’expression plastique ;
  • de préparer et surtout réussir un concours d’entrée dans une formation artistique de l’enseignement supérieur, en France ou à l’étranger.

Les cours s’adressent à des étudiants entre 15 et 22 ans. L’effectif maximum des cours est de 5 élèves. Les cours réunissent des élèves francophones et des élèves internationaux. Les cours sont dispensés en français.

Le programme annuel

Le programme proposé, de septembre 2016 à mai 2017, repose sur une étroite articulation entre pratique et théorie. Les élèves sont regroupés par niveau. Les séances alternent atelier de pratique plastique et visites de musées ou lieux culturels. L’enseignement se fonde sur un contact direct avec les grandes œuvres de l’humanité visibles à Paris, pour permettre l’acquisition de repères théoriques, historiques et artistiques.

Des sujets ouverts sont également proposés aux élèves. Chacun pose une problématique implicite que l’élève apprend à rendre explicite. Il n’y a pas une « bonne » réponse mais autant de réponses possibles que d’élèves. Chacun apprend à inventer la sienne, celle qui lui sera spécifique, saura maîtriser les moyens d’expression plastique les plus appropriés et « dire » quelque chose… sans les mots.

Les élèves produisent des images, apprennent à utiliser les différents médiums des arts visuels (crayon, peinture, collage, photographie…) savent, enfin, mesurer la signification de ce qu’ils créent. Ils peuvent resituer dans l’histoire de l’art les grandes problématiques auxquelles ils ont été concrètement confrontés lors de leur formation.

Le matériel

Le matériel artistique est fourni (papier, outils graphiques, pinceaux, peinture, moyens informatiques…). Les cours de photographie peuvent être suivis avec un matériel argentique ou numérique. A défaut, l’appareil photo d’un smartphone suffit.

Les formules Educaprepa

Formule Entrainement : la formation continue

  • Travail hebdomadaire personnel : 6 h
  • Cours hebdomadaire en présence d’un enseignant : 3 h
  • Soit pour l’ensemble du pack entrainement : 48 h de formation en présentiel + 96 h de travail individuel = 144 h  de formation
  • Tarif : 2500 € (soit 277 € par mois).

 

formation-continue-ecole-art-detail

 

Formule Performance : la préparation de Books spécifiques

  • Jusqu’à 3 portfolios
  • Tarif : 800 €

 

Formule Excellence

  • La formation continue + la préparation de books spécifiques
  • Jusqu’à 5 portfolios
  • Tarif : 3000 € (soit une économie de 300 €).
Prépa Ecoles d'Art en France et en Europe

DEMANDE D’INFORMATIONS

Votre nom *

Votre email *

Votre numéro de téléphone

Votre message *

Partout à travers le monde, 7j/7 et 24h/24,
nos consultants formation construiront avec vous un programme sur mesure, au regard de vos besoins et contraintes.

Print Friendly